Voyage au Myanmar

Voyage en Birmanie, novembre 2006

25 novembre 2006

Myanmar / Birmanie

Myanmar_map

- Nom officiel : Union du Myanmar (Myanmar Naingngandaw)

- Chef de l'Etat : Général Than Shwe, chef de la junte militaire (State Peace and Development Council) depuis 1992

- Régime politique : République

- Capitale : Yangon (Rangoon est le nom donné par les colons anglais). 4 400 000 d'habitants.
Pour être précis, la nouvelle capitale du Myanmar, depuis novembre 2005, s'appelle Pyinmana. En 2006, le déménagement des institutions était toujours en cours.

- Langue officielle : Le Birman

- Superficie  : 676 577 Km2  (France : 543 965 Km2)

- Population : 50 519 000 habitants en 2005 (France : 62 400 000, en 2005)

- Monnaie nationale :
le kyat (se prononce "tchat". 1500 kyats = grosso modo 1 euro)

- Devise nationale : Le bonheur se trouve dans une vie harmonieusement disciplinée (Ça ne s'invente pas)

- Espérance de vie des femmes : 57 ans, en 2001 (France : 83,8 ans, en 2006)

- Espérance de vie des hommes : 54 ans, en 2001 (France 76,8 ans, en 2006)


****

- En 1990, le gouvernement militaire a autorisé la tenue d'élections libres, les premières depuis 30 ans. Les Birmans profitèrent de l'aubaine pour sanctionner le Parti de l'Unité Nationale, piloté par les militaires et voter massivement (82 %) pour la NLD (Ligue nationale pour la Démocratie). Mais la NLD n'est jamais arrivée au pouvoir. Dans la foulée des élections, le Conseil d'Etat pour la restauration de la loi et de l'ordre décréta que les nouveaux élus ne pourraient sièger au Parlement qu'après l'approbation par référendum d'une nouvelle Constitution approuvée par l'Etat. Bien sûr, depuis, celle-ci se fait attendre. Par contre, entre-temps, la NLD a vu ses locaux envahis et saccagés par les forces de l'ordre et ses principaux dirigeants emprisonnés, exilés ou assassinés.

- La population Birmane vit dans une misère matérielle et intellectuelle effarante.  Les rares médias sont aux ordres du pouvoir. Le système scolaire et universitaire est difficilement cernable. A en croire le gouvernement, le taux d'alphabétisation serait de 92 %. Dans les faits, on est sans doute loin du compte. Les collèges et lycées restent rares et l'enseignement primaire des minorités ethniques n'est toujours pas subventionné par le gouvernement. 0,5 % du PNB est investi dans l'éducation soit huit fois moins que les sommes allouées au budget de la défense.

- Un voyage au Myanmar permet aussi de se rendre compte des conditions alimentaires et sanitaires misérables dans lesquelles vivent une majorité de Birmans en 2006.

Alors faut-il aller au Myanmar ou faut-il être solidaire du boycott touristique auquel Aung San Suu Kyi et plusieurs gouvernements occidentaux ont appelé en 1996 ? Chacun se fera sa propre idée sur la question.

D'un point de vue purement touristique, le Myanmar m'a énormément plu. Mais surtout, au regard de la curiosité et de la bienveillance que m'ont manifestées les Birmans rencontrés, je trouve que j'ai vraiment bien fait de m'y rendre. Je n'avais jamais eu à tel point l'impression d'être le bienvenu. Et si ce genre de voyage est de votre goût, je vous encourage vivement à aller au Myanmar. Le pays vous plaira sans aucun doute, mais ses habitants vous enchanteront à coup sûr, et votre présence chez eux leur fera plaisir.

(sources : Wikipédia,  unicef.org, lonely planet...)

****

   Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

Posté par sksk à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire